Ah, les voilistes!

Ah ! les voilistes !!!

                Faites-vous partie de cette étrange secte ? Ah ! Mettre les voiles, voilà qui motive ! Voile ici, voile là, voilà de préférence… Invitation à partir ? Voilà qu’on oublie la crise. Voilà que l’on fuit le pessimisme ambiant. Voilà que l’on se sent moins seul. Enfin, voilà. Voilà aussi que l’on pose un voile là où ça fait mal. Le voile cache le vide. Voilà que l’on se sent mieux. Voilà quoi ! Vois là surtout où il n’y a rien à voir…

             Mais peut-être s’agit-il d’une maladie,  le voilisme aux symptômes évidents : voilà voilà à tout propos. Vois là quoi ? Des hommes des femmes, des jeunes des vieux, voilà l’égalité rêvée. Et même des riches des pauvres, des intellos et d’autres moins… Voilà transgressées les classes sociales ! Oui, VOILᾸ signe la révolution sociale ! Vois là comme l’épidémie se répand et vois ici et là l’inconscience des malades. Voilà une maladie qui ne fait souffrir que ceux qui n’en sont pas victimes, voilà le rêve, non ? Vois là les souffrances du VOICI abandonné à sa folle gaieté. VOILᾸ, c’est plus grave, plus sérieux et si évident ! Définitif et sans réplique. VOILᾸ.

                Et vous, les agacés du voilisme voilà que reprochez-vous aux adeptes voilà De l’utiliser comme signe de ponctuation voilà De fuir toutes voiles dehors voilà De cacher un manque de vocabulaire ou d’idées voilà Une incompétence oh ! voilà De manquer d’arguments : vois là et tais-toi voilà !... ou va faire un tour du côté des adverbiaux . Effectivement, ils accueillent ouvertement. En fait, assurément qu'ils ont raison. En fait, ils s'appuient sur des faits supposés. Effectivement, à défaut de réalité, c'est réellement prouvé: en fait, "effectivement" devrait suffire. Du charabia? Effectivement.

               Mais voilà qu’il me semble déceler les prémices de la maladie. Oh, je l’ai écrit sans m’en rendre compte ! Des « voilà » hantent déjà mes pensées, rongent mon esprit, éclatent d’évidence. Serais-je contaminé ? Et voilà, tu n’en voulais pas… mais gare à la vengeance. Voilà le virus qui s’insinue, le voilà qui étend ses multiples bras voilà voilà au secours !!!

                Quel avenir pour le voilisme ? Voilà que toutes les « couches » de la société semblent atteintes. Enfin voilà c’est pas si méchant tous ces « voilà », mais bien peu valorisant pour notre langue. Voilà. Voiliste de tout âge, laisse donc les voilà s’envoler et vois là comme la nature est plus belle sans voile !