oiseaux: un nouveau filon pour les mafieux?

 

        Oiseaux : un nouveau filon pour les mafieux ?

 

                « Cui cui… » Festival de chants et de couleurs… en cage.

                Le monde des « amateurs d’oiseaux » se retrouve d’expo en expo à travers tout le pays et même à l’étranger. Une passion parfois coûteuse : plusieurs centaines d’euros pour un oiseau dont la survie n’est pas assurée, la reproduction encore moins.

                 En effet, m’a confié un spécialiste, le sexage s’effectue en laboratoire à partir d’une plume. Mais il arrive que certains éleveurs peu scrupuleux envoient plusieurs plumes du même oiseau pour obtenir des certificats garantissant le sexe le plus avantageux à la vente.

                Et de plus en plus de spécialistes refusent aux acheteurs l’accès à leurs volières. Pourquoi ? En raison des risques de vol. Fin janvier, par exemple, un éleveur blinois a été dépouillé de tous ses oiseaux de valeur, volière découpée et saccagée la nuit, des milliers d’euros « envolés ».L’œuvre de connaisseurs,  d’individus qui avaient repéré les lieux. Il semble que les « foires expos » sont devenues des lieux de repérage où il faut se méfier des paroles prononcées, et surtout ne pas laisser une carte avec son adresse !

                En fait, les importations d’oiseaux sont mieux contrôlées aux frontières et certaines espèces sont interdites à l’exportation. La raréfaction fait monter les prix, incite à la clandestinité. Ainsi, on a dernièrement arrêté un jeune qui transportait une douzaine de colibris dans son slip !... avec tout un système pour les alimenter et abreuver.

                Mais ce n’est pas tout. Au marché des oiseaux exotiques s’ajoute celui d’espèces locales interdites à la vente. Des trafiquants capturent jeunes buses et faucons, verdiers et chardonnerets… De ces braconniers, il en existe autour de nous !

                Passion pour beaucoup, objet de trafics, vols et tromperies de plus en plus souvent, aujourd’hui l’oiseau vaut son pesant d’or ! Des pratiques redoutables pour la biodiversité et fort dégradante pour l’image de l’homme.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau